Ils en disent...

Opinions, critiques et avis des lecteurs des Chroniques z'et cas cliniques :

"... ces chroniques sont narrées avec un talent et une verve qui n'ont pas beaucoup à envier à ceux d'un Michel Audiard ou d'un Frédéric Dard"
Ariel Sebban, Le Journal de la SOP.

" Vous ajoutez à tout cela un goût pervers pour triturer les mots et faire jaillir une verve nouvelle, et vous obtenez une sorte de sub culture où tous les humours se mélangent en une autodérision salutaire."
Franck Kilwin. L'Information Dentaire.

"...chacun de nous se retrouvera, d'un moment à l'autre, au fil de ces contines grinçantes....Une lecture qui amuse et détend."
Le Fil Dentaire.

"J'ai parcouru vos chroniques avec plaisir. J'admire votre verve...Continuez donc... je vous promets que vous intéresserez un éditeur."
Philippe Bouvard. RTL

"...vraiment votre livre m'a bien fait rire."
François Unger, rédacteur en chef de l'ID.

Jean-Claude (de Suisse):
" J'ai 62 pétards et ai ouvert mon cabinet il y a plus de trente berges. Adoubé au San Antonio par mon père dès ma plus tendre enfance,je dois avouer que tes scénarii sont nettement mieux foutus que ceux du père Dard..."

Annie, :
" Encore merci pour ton très grand talent"

Jean-Philippe :
" vous trouverez ci-joint un chèque de 54 boules et 80 centièmes que je désire échanger contre un pack de 3 de vos inestimables calligraphies imprimées."

France :
" Je n'en suis qu'au premier, mais c'est un régal pur et j'ai hâte de poursuivre. Bravo!!!! et surtout continue. Des gens comme toi sont à mettre sous cloche, car très précieux et rares

Monique:
" Ecoute, c'est gé-nial!"

Joël:
" Le livre m'en tombait des mains..."

Muriel:
" Je lirai le tome 3 plus tard, j'ai peur d'accoucher."

Améli:
" Pour le bien et la richesse de la littérature française, je souhaite que tu deviennes rapidement un très mauvais dentiste, que tu sois ruiné, interdit d'exercice, etc.
Et que par conséquence, tu ne te contentes plus d'exercer tes talents par loisirs, mais que tu t'y consacres à temps plein."

Pierre Perret:
" Cher Patrick, on perçoit bien vos penchants vers ces malotrus des lettres nommés Frédéric Dard, Alphonse Allais ou Pierre Dac. Je souhaite qu'un long cortège de tristes et de déprimés découvre vos savoureuses chroniques. Bravo, bon vent, continuez!"